dans les sujets daesh, international

L’ex rocker punk djihadiste Sally Jones, anglaise, est une des figures symboliques de Daesh. Agée de 50 ans, cette veuve recrute et forme des recruteurs sur les réseaux sociaux.

« Elle trouvera un chemin de retour vers la Grande-Bretagne si elle parvient à fuir DAESH en Syrie, a déclaré un parent. »

Le recruteur terroriste «rusée» est désespéré de rentrer de Raqqa, de facto la capitale de DAESH, actuellement assiégée par des forces de la coalition soutenues par les États-Unis.

sally jones id

Jones, 50 ans, de Kent (Angleterre), est une priorité absolue sur la «kill-list» du Pentagone. Elle est suspectée d’avoir fomenté des dizaines d’attaques terroristes, en plus de ses talents de recruteur.

La franchement convertie musulmane a fui la Grande-Bretagne pour rejoindre DAESH en 2013 avec Julian Hussain – 19 ans  -, son très jeune amant « jouet sexuel » et son fils Jojo âgé de neuf ans.

Julian Hussain

Photo : Julian Hussain

Le garçon de 12 ans – maintenant nommé Hamza – aurait été contraint d’exécuter des prisonniers pendant son séjour là-bas.

Hussain a été tué en 2015 âgé de 21 ans dans une attaque de drones américaine.

Aujourd’hui, Jones, de par son âge, a beaucoup de mal à trouver un nouveau mari. Le système infernal de Daesh rends disponible des femmes jeunes, voir très jeunes (dés 10/12 ans) au mariage à ses combattants. Jones en a 50.

Le désir de Jones dite « la veuve blanche » de retourner au Royaume-Uni a été révélé par Aisha, l’épouse d’un autre combattant DAESH, dans une interview accordée à Sky News lundi 3 juillet 2017.

Aisha a déclaré qu’elle était amie avec une femme britannique appelée Umma Hussain al Britani – le nom adopté par Jones – et que son amie voulait rentrer « à la maison » mais était empêchée de partir par les terroristes.

Grande prêtresse des réseaux sociaux de Daesh, elle a utilisé divers comptes de Twitter pour émettre des menaces terroristes contre la Grande-Bretagne.

Pendant ce temps, la coalition internationale est sur le point d’atteindre les camps de daesh , dont celui de Jones.

Articles recommandés
propagande daesh